Construire un observatoire, c'est bien beau mais c'est du boulot, surtout pour quelqu'un avec deux mains gauches comme moi :o))

 

Au commencement, il y avait un jardin, bien tranquille, qui ne demandait rien à personne et soudain...

Il a fallu tout d'abord creuser une tranchée de la maison jusqu'au bout du jardin pour pouvoir alimenter l'observatoire en electricité. Le chalet reposera sur des pavés autoblocants, il a donc fallut creuser un rectangle (à gauche) et un trou plus profond au centre de ce dernier pour l'emplacement de la colonne (à droite)

 

La colonne resulte de la superposition de parpaings. Le cable electrique passe sous la couche de sable et à l'interieur de la colonne (à gauche). Les pavés sont posés et mis à niveau un par un (à droite) , un sacré boulot :o) Il ne reste plus qu'à faire couler du béton à l'interieur de la colonne et tout autour de la section pavé.

 

OUF La Polaire est là !

Moment le plus délicat, céler la platine fabriquée par Patrick dans la colonne. Il faut prendre soin de bien la mettre à niveau et surtout de l'orienter vers le nord. A l'aide d'une boussole et de cales en bois, j'y suis arrivé sans trop de difficultés. Il ne reste plus qu'à passer le béton à la truelle dans la colonne. Le soir, avec un peu d'appréhension, je suis venu verifier si l'étoile Polaire était bien dans le champ du viseur polaire... OUF soulagement, elle est là, plein centre en plus !!!

 

La colonne est terminée mais il faut encore monter les murs (à gauche), opération faite sans trop de problème mais les difficultés approchent. Il va maintenant falloir consolider la base du chalet et surtout le toit, et de poser les rails (à droite)

 

 

Les rails reposent sur des poutres en bois, aussi bien à l'interieur qu'à l'exterieur du chalet. Les planches en "X" empèchent les poutres de bouger lorsque que le toit est repoussé. En effet, le poids du toit avait tendance à dangereusement écarter les poutres...

 

Le toit a été renforcé avant de le poser sur les rails. Nnous avons rajouté planches et équerres sans lesquelles il avait tendance à se gondoler dans tous les sens.

 

 

Voilà ce que ça donne en vue d'ensemble, toit fermé (à gauche) et ouvert (à droite). Il ne restera plus que quelques bricoles à faire, un coup de ponçeuse par ci, un coup de pinceau par là etc... etc...

 

 

REMERCIEMENTS !

Le barbu ébloui par le Soleil, c'est mon papounet, que je remercie parce qu'il m'a vraiment bien aidé dans le construction. Je remercie aussi belle maman, qui après moultes tergiversations a bien voulu me céder un bout de son jardin, ainsi que Patrick pour ses conseils avisés et pour sa magnifique platine. Et enfin, je remercie tous les voisins qui ont supporté pendant deux mois les coups de marteau et les cris de douleur intenpestifs et incéssants :o) Et pour terminer, merci à tous ceux qui étaient là avec leurs muscles pour soulever le toit et pour le poser sur les rails...

 

 

marqueur eStat'Perso